Ce Mercredi 10 Juillet 2013, la CIDDH a été reçu par Monsieur le Directeur de Cabinet Adjoint du Ministre de la Justice, des Droits de l’Homme et des Liberté Publique, Monsieur Jean Fructueux Bako, à son bureau situé au 14ème étage de la Tour B à la Cité administrative au Plateau. Cette rencontre fait suite à la demande d’audience déposée par la CIDDH auprès de Monsieur le chef de cabinet adjoint en date du Mardi 25 Juin 2013. Dans ce courrier de demande d’audience, la CIDDH a félicité Monsieur le Gardes des Sceaux, Ministre de la Justice, des Droits de l’Homme et des Liberté Publique d’avoir proposé cet avant projet de loi qui a pour objet de protéger les défenseurs des droits humains en Côte d’Ivoire. De plus, la CIDDH a signifié ses préoccupations sur le fait que plus de six mois après l’atelier d’harmonisation avec les ONG, cet avant projet de loi n’est pas encore soumis à l’assemblée nationale. Aussi, dans son courrier, la CIDDH a posé un certain nombre de questionnement qui sont de savoir : L’état d’avancement de l’avant projet de loi sur la protection des défenseurs des Droits de l’Homme ? Qui est la personne en charge du dossier ? Et que pouvons nous faire en tant que coalition d’ONG pour que cette loi soit adopté le plus rapidement possible ?

En réponse à ces préoccupations, Monsieur le Chef de cabinet adjoint a signifié l’importance de cet avant projet de loi pour Monsieur le Ministre de Tutelle Gnénéma Mamadou COULIBALY. Il a informé la délégation de ce que l’avant projet de loi est présentement au secrétariat du gouvernement et que après analyse, il sera transmit au Ministre de tutelle. Selon la procédure, plusieurs phases restent encore à parcourir pour aboutir à la publication de ce texte en tant que loi. La  Coordinatrice de la CIDDH a présenté le travail de protection et de soutien que la CIDDH  apporte aux défenseurs quand ceux-ci sont en danger, d’où son intérêt pour le suivi de cet avant projet de loi. Elle a promis que la CIDDH viendrait chaque fois en savoir davantage sur son avancement auprès de Monsieur le chef de cabinet adjoint qui en est chargé de son suivi. La dernière préoccupation était de savoir ce que les ong pourraient éventuellement faire pour l’avancement de la signature de ce document,  le Directeur de Cabinet Adjoint nous a suggéré de travailler avec la presse et de rencontrer les députés afin de leur faire des propositions et d’organiser des séances de formations sur la thématique des Droits de. Ces idées rejoignant les propositions en interne de la CIDDH, nous les faisons notre et les exécuterons selon les moyens dont nous disposerons. Car, la  CIDDH est disposé à apporter son soutient au Ministère pour que ce projet aboutisse.  Pour clore, Monsieur le Directeur de Cabinet Adjoint a  promis de nous informer en temps réel sur l’avancée de l’avant projet de loi. La délégation de la CIDDH était conduite par la Coordinatrice Nationale, Mme COULIBALY Mata, accompagnée de Mme ABOU ZOUNON Aminata et Melle DIABY Mahiba. Débuté à 11h 10, la rencontre a pris fin à 11h 45mn.

Share Button