Monsieur le Président,
Le Service International pour les Droits de l’Homme (SIDH), la Coalition Ivoirienne des Défenseurs des Droits de l’Homme (CIDDH) et la Coalition Ivoirienne pour la CPI (CI CPI) tiennent à féliciter l’expert indépendant pour tout le travail accompli depuis 2011.
Depuis l’instauration de ce mandat, de nombreuses avancées ont été constatées. Il s’agit entre autres, de la mise en place d’un Cadre Permanent de Concertation (CPC) entre le gouvernement et l’opposition, la reconduction de la Cellule Spéciale d’enquête (CSE) et de la Commission Dialogue, Vérité et Réconciliation (CDVR), la libération de certains prisonniers et le dégel de leurs avoirs, et la mise en place d’une nouvelle Commission Nationale des Droits de l’Homme conformément aux principes de Paris. En particulier, nous nous félicitons de l’adoption récente de la loi sur la protection des défenseurs des droits de l’homme dont nous espérons la promulgation dans un délai raisonnable et que celle-ci inspirera d’autres Etats africains à adopter des lois similaires.
Nous profitons de l’opportunité pour remercier le gouvernent ivoirien pour sa bonne collaboration avec l’Expert que la société civile ivoirienne a eu l’occasion de rencontrer à plusieurs reprises.
Malgré ces avancées, beaucoup de défis restent à relever. D’où la nécessité de permettre à l’Expert Indépendant de poursuivre le travail entamé.
En effet, à 17 mois des prochaines échéances électorales, où les tensions sont de plus en plus vives, le processus de réconciliation peine à prendre forme, la situation sécuritaire demeure fragile…il est plus qu’utile que le mandat de l’Expert Indépendant soit renouvelé et renforcé pour assister davantage le pays.
Nous souhaitons que dans le processus du renouvellement du mandat de l’expert, un accent particulier soit mis sur les volets de la lutte contre l’impunité, la justice équitable, la prise en charge de toutes les victimes de la crise ivoirienne, le renforcement de l’état de droit, la surveillance de la situation des droits de l’homme pour éviter que les acquis ne soient remis en cause.
Nous espérons que l’actuel titulaire du mandat qui a fait un travail énorme et félicité par tous saura continuer son dialogue avec le gouvernement ivoirien et continuer son partenariat avec la société civile ivoirienne afin de contribuer à la stabilité durable du pays. Aussi, exhortons-nous le Système des Nations Unies à poursuivre son assistance à la Côte d’ Ivoire.
Je vous remercie

Share Button