M. Michel FORST, Rapporteur Spécial des Nations Unies sur la situation des défenseurs des droits de l’Homme et Mme Reine ALAPINI GANSOU, Rapporteure Spéciale de la Commission Africaine sur les Défenseurs des Droits de l’Homme ont participé à une consultation régionale sur les législations nationales pour la reconnaissance et la protection des défenseurs des droits de l’Homme,  le lundi 1er Juin 2015 à Grand-Bassam/ Cote d’Ivoire.

Cette consultation, organisée par le Service International pour les Droits de l’Homme (SIDH), le Réseau Ouest Africain des Défenseurs des Droits Humains (ROADDH) et la Coalition Ivoirienne des Défenseurs des Droits Humains (CIDDH) a vu la participation d’une vingtaine de défenseurs des droits de l’Homme venant de toute l’Afrique francophone.

Cette rencontre constitue une première expérience d’action conjointe pour les deux Rapporteurs spéciaux. Elle se tient au lendemain d’une consultation que le Rapporteur Spécial des Nations Unies sur les défenseurs des droits de l’Homme a organisée avec des défenseurs des droits de l’Homme d’Afrique francophone et qui portait plus particulièrement sur les menaces, obstacles et défis auxquels sont confrontés les personnes mobilisées sur la défense et la promotion des droits de l’Homme dans la région.

L’objectif de la consultation sur les législations nationales est d’identifier les bonnes pratiques législatives et politiques en cours dans différents pays en matière de promotion et de protection des défenseurs des droits de l’Homme. Ces échanges devraient permettre d’adopter une démarche de plaidoyer et de dialogue au sein des Etats afin de les amener à prendre des mesures appropriées dans ce domaine.

Les différents échanges ont permis de relever qu’en Afrique francophone,  seule la Côte d’Ivoire a adopté une loi spécifique pour la promotion et la protection des droits des Défenseurs des Droits de l’Homme. Toutefois le décret d’application de cette loi n’est pas encore effectif.

A la fin de la consultation, les participants ont souhaité que d’autres pays suivent l’exemple initié par la Côte d’Ivoire pour développer des législations nationales permettant d’assurer une protection effective des défenseurs des droits de l’Homme souvent confrontés à de nombreuses menaces et à des obstacles importants.

Share Button