L’Assemblée Générale des Nations Unies a, au cours de sa session plénière du 17 Décembre  2015, soumis à l’adoption finale la résolution intitulée : « Défenseurs des droits de l’Homme dans le contexte de la Déclaration sur le droit et la responsabilité́ des individus, groupes et organes de la société́ de promouvoir et protéger les droits de l’homme et les libertés fondamentales universellement reconnus ».

Lors du vote de cette résolution la Côte d’Ivoire s’est abstenue et fait partie des 41 abstentions, contre 127 voix favorables et 14 refus.

La Coalition Ivoirienne des Défenseurs des Droits Humains (CIDDH) et le Service International pour les Droits de l’Homme (SIDH) ont appris avec consternation et regret cette abstention de la Côte d’Ivoire, premier pays africain et troisième au niveau mondial après le Mexique et la Colombie ayant adopté une loi de promotion et de protection des Défenseurs des Droits de l’Homme.

Ces organisations estiment que cette abstention ne reflète pas la position proactive que la Côte d’Ivoire a au plan national et international.

Aussi, veulent-elles relevé que des actions de plaidoyer sont menées auprès des autres Etats et des organisations de la société civile pour les encourager à emboiter le pas à la Côte d’Ivoire, aujourd’hui cité comme modèle de pays qui exprime cette volonté politique du respect des Droits de l’Homme et ceux des Défenseurs des Droits de l’Homme.

La CIDDH et le SIDH s’interrogent sur l’application effective de la loi ivoirienne de promotion et de protection des défenseurs des Droits de l’Homme qui doit être accompagnée d’adoption de résolutions en faveur de ces derniers au niveau international et régional.

La CIDDH et le SIDH recommandent une pro activité de la Côte d’Ivoire quant aux questions relatives à la protection des Défenseurs des Droits de l’Homme, cela  en vue de continuer à servir de modèle pour les pays qui n’ont pas encore adopté de loi en faveur des Défenseurs.

La CIDDH et le SIDH recommandent également une étroite collaboration entre le Ministère des Affaires étrangères et le Ministère des droits de l’homme afin de veiller à ce que l’engagement de la Côte d’Ivoire aux droits humains se reflète dans la politique étrangère et l’engagement du pays au niveau international.

 

Fait à Abidjan, le 19 Décembre 2015

Pour

La Coalition Ivoirienne des Défenseurs des Droits Humains (CIDDH)

Le Service International pour les Droits de l’Homme (SIDH)

 

Share Button