Le 11 avril 2017 à l’hôtel LA ROSE BLANCHE d’Abidjan Cote d’Ivoire de 8h30 à 17h00 a eu lieu un séminaire sous régional sur les lois de protection des Défenseurs des Droits de l’Homme en Afrique de l’Ouest. Ce séminaire organisé par le Service International pour les Droits de l’Homme (SIDH) en partenariat avec la Coalition Ivoirienne des Défenseurs des Droits Humains (CIDDH) et le Réseau Ouest Africain des Défenseurs des Droits Humains (ROADDH/WAHRDN) .Ce séminaire avait pour thème : « Ensemble pour une reconnaissance et protection juridique des défenseurs des droits humains de l’Afrique de l’Ouest » et pour objectifs :
•    La mise à jour du processus d’élaboration des lois nationales de protection des défenseurs  des droits humains

•    Le partage des bonnes pratiques et les leçons apprises sur les processus nationaux de protection juridique et de reconnaissance des défenseurs des droits humains

•    L’identification des prochaines étapes et les opportunités stratégiques importantes pour faire avancer les processus nationaux.
Le séminaire a réuni 25 représentants d’Organisations de la Société Civile(OSC), des membres des institutions nationales des droits humains et des représentants du gouvernement en charge des droits humains de la Côte d’Ivoire , du Burkina Faso , du Mali et du Niger .
Lors des travaux, Mme Mélanie KOMBATE directrice des programmes du Réseau Ouest Africain des Défenseurs Droits Humains (ROADDH) a exposé sur la situation des Défenseurs des Droits en Afrique de l’Ouest.
Selon elle, les défis auxquels sont confrontés les Défenseurs des Droits en Afrique sont entre autres : la liberté d’expression, la liberté de manifestation et de réunion, le terrorisme et les lois anti-terrorisme qui tendent à restreindre en certaines de leurs dispositions le champ d’action des organisations de la société civile.
Toutefois, elle s’est réjouit des initiatives d’adoption de loi de protection pour les Défendeurs des Droits de l’Homme dans certain pays de l’Afrique de l’Ouest. Elle a félicité l’Etat de Côte d’Ivoire pour l’adoption, en 2014, d’une loi de protection des Défenseurs des Droits de l’Homme et encouragé le Burkina Faso, le Mali , le Niger et la Sierra Leone qui ont emboité le pas à la Côte d’Ivoire en s’engageant dans un processus d’élaboration de loi de protection pour les Défenseurs.
Cet exposé de Mme KOMBATE modéré par Mme Pédan Marthe COULIBALY coordinatrice de la CIDDH, a été suivi d’une brève présentation du modèle de loi type pour la reconnaissance et la protection des Défenseurs des Droits Humains par Messieurs Clément VOULE et Michael INEICHEN, respectivement Directeur du plaidoyer Afrique et Directeur du plaidoyer au Conseil des Droits de l’Homme pour le compte du SIDH.
Le  modèle de loi type pour la reconnaissance et la protection des Défenseurs des Droits Humains fournit des dispositions de référence et est un outil de plaidoyer dans le processus d’élaboration de loi de protection des Défenseurs des Droits de l’Homme. Ce document de référence qu’est le modèle de loi type a bénéficié des contributions de 28 experts dont le Rapporteur Spécial  des Nations Unies sur la situation des Défenseurs des Droits de l’Homme , M. Michel FORST et Mme Reine ALAPINI GANSOU , Rapporteur Spécial sur la situation des Défenseurs des Droits de l’Homme auprès de la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples (CADHP).
Un panel sur le processus d’élaboration de loi de protection des Défenseurs des Droits de l’Homme et de l’implication des organisations de la société civile a été animé par :
•    Mme Pédan Marthe COULIBALY (Côte d’Ivoire)
•    Mme Florence OUATTARA (Burkina Faso)
•    M. Mohamed MAHAMAR (Mali)
•    M. Abdoulaye KANNI (Niger)
Ce panel a été modéré par M. Clément VOULE du SIDH.
Des travaux en atelier ont permis aux participants de réfléchir par pays sur une feuille de route pour l’élaboration et la mise en œuvre effective de loi de protection des Défenseurs des Droits de l’Homme. On note à cet atelier la présence des représentants de : Amnesty International (M. François PATUEL) et de la fondation American Jewish World Service (M. Hugues ALLA).

Share Button