Le Service International des Droits de l’Homme (SIDH), en collaboration avec la Coalition Ivoirienne des Défenseurs des Droits Humains (CIDDH) et la Commission Nationale des Défenseurs de l’Homme de Côte d’Ivoire (CNDH-CI), a organisé les 19 et 20 décembre 2017 à Abidjan, un atelier pour certains pays de l’Afrique de l’ouest sur l’opérationnalisation du mécanisme de protection pour les Défenseurs des Droits de l’Homme et le rôle des Institutions Nationales des Droits de l’Homme (INDH) dans ce mécanisme.

Cet atelier était basé sur les discussions stratégiques par rapport à l’évolution du contenu des lois adoptées en Côte d’Ivoire et au Burkina Faso portant promotion et protection des Défenseurs des Droits de l’Homme (DDH).
Il s’agissait de voir les progrès réalisés dans la mise en œuvre des mécanismes de la protection des DDH ; les résultats de la recherche sur le rôle des INDH en tant que mécanisme de protection des DDH et l’établissement effectif du mécanisme de protection.

Selon Madame Pédan Marthe Coulibaly, Coordinatrice de la CIDDH, cet atelier fait suite à celui organisé, à Abidjan, en Avril 2017 sur les lois de protection des Défenseurs des Droits de l’Homme en Afrique. Il se veut un cadre d’échanges sur les progrès réalisés dans la mise en œuvre des mécanismes de protection des DDH en Côte d’Ivoire et au Burkina Faso et sur l’opérationnalisation du mécanisme de protection pour les Défenseurs des Droits Humains et le rôle des Institutions Nationales des Droits de l’Homme (INDH).

Aussi, a-t-elle précisé qu’il est évident que les lois de protection constituent un cadre légal de protection des Défenseurs des Droits de l’Homme et qu’il est aussi important de mettre en place un mécanisme de protection en lien avec leur application effective.

Lire le communiqué

Share Button