La Coalition Ivoirienne des Défenseurs des Droits Humains est un regroupement d’organisations apolitique non confessionnelles créé en Septembre 2004. A cette époque de nombreux défenseurs des droits humains étaient menacés en Côte d’Ivoire. Ces défenseurs exerçaient dans un contexte où la junte militaire au pouvoir après le coup d’état du 24 Décembre 1999 tendait à instaurer la violence, l’intimidation et les arrestations.
La période de la transition militaire après le coup d’état du 24 décembre 1999, était caractérisée par une situation précaire pour les défenseurs des droits humains.
La Coalition Ivoirienne des Défenseurs des Droits Humains (CIDDH) a été créé pour répondre à la problématique de la sécurité des défenseurs des droits humains en Côte d’Ivoire que cette situation engendrait.
Plusieurs difficultés ont été rencontrées par la CIDDH notamment au plan interne.
La CIDDH a porté secours et assistance à de nombreux défenseurs des droits humains en Côte d’Ivoire.
Beaucoup d’organisations n’ont pas adhéré à la CIDDH à sa création. De ce fait elle a été créée avec six organisations dont quatre sont actives à ce jour. Ce sont  Amnesty International section Côte d’Ivoire, l’ONG SOS EXCLUSION, le Mouvement Ivoirien des Droits Humains, l’Association des Femmes Juristes de Côte d’Ivoire.
Dès sa création, la CIDDH a pu s’appuyer sur l’engagement de ses organisations membres. A ce jour elle compte onze organisations membres qui ont des sections à travers le Pays. La CIDDH est représentée partout où est implantée une section d’une organisation membre.
Activités menées
En 2005 la CIDDH a organisé un séminaire sur la surveillance et documentation des violations des droits humains
Depuis 2006 la CIDDH fait le monitoring de la situation des défenseurs des droits humains en Côte d’Ivoire
En 2009, la CIDDH a organisé un séminaire sur la sécurité des défenseurs des droits humains
Depuis 2010, la CIDDH renforce les capacités des défenseurs des droits de l’homme de Côte d’Ivoire en droits civils et politiques, en droits économiques sociaux et culturels et sur les mécanismes de protection des défenseurs des droits humains.
La CIDDH a soumis plusieurs rapports notamment au cours de l’Examen Périodique Universel et au comité des droits civils et politiques. La CIDDH à publié plusieurs déclarations sur la situation des défenseurs des droits de l’homme avant, pendant et après la crise post électorale.
La CIDDH a participé aux élections de sortie de crise en observant les élections présidentielle et  législatives.

Share Button